Chine - Tibet- Nepal

Chine - Tibet- Nepal

ACTUALITES (Mecredi 11 Mars 2009 - 50° Anniversaire !)

 

MARDI 11 MARS 2009

 

50 Ans !!!  Voilà 50 ans que l'insurrection anti-chinoise du 10 mars a eu lieu et un an après la révolte de Lhassa, la situation n'a pas avancé d'un iota au Tibet....
Parmi les nombreux anniversaires qui émaillent l'année 2009 en Chine, celui du 10 mars 1959, date du soulèvement et de l'exil du Dalai Lama, fait figure de cauchemar pour le régime central de Pékin. (d'autant plus qu'un second anniversaire s'est greffé sur le premier: celui des émeutes de Lhassa en mars 2008).

Photo: New York Picture Agency

Dans des zones sensibles comme le Sichuan, Internet et SMS sont en "maintenance momentanée"... tuant ainsi dans l'œuf toute velléité de rébellion et toute forme de transmission d'informations !

Lundi dernier, le président Hu Jintao a appelé sur la television officielle de CCTV à bâtir une "grande muraille solide contre le séparatisme" - Un livre blanc sorti le 2 mars accuse les gouvernements occidentaux d'attiser les tensions au Tibet, une "litanie du complot international" qui refait sans cesse surface; Dans ce livre on peut egalement y lire qu'avant 1959, le Tibet a longtemps été une société de servage féodal, en vertu de la règle théocratique, une société qui est encore plus sombre que la société médiévale en Europe.

Tibetan spiritual leader Dalai Lama holds prayers at a temple in the northern Indian hill town of Mcleodgunj March 9, 2009. The Dalai Lama, who fled Tibet in March 1959 after a failed uprising against Chinese rule, says he only wants greater autonomy for the remote region in China's far west rather than outright independence. From Reuters Pictures by REUTERS.

Photo: Reuters

Alors que le Dalai Lama a prie dans un temple de MacLeodganj, dans le nord de l'Inde, des amis des Tibetains ont défilé à Londres et dans d'autres villes pour marquer la date anniversaire.

Le minisstre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi déclare:

 "Lors d'une conférence de presse en marge de la session annuelle du parlement de la Chine que le Dalai Lama veut chasser les forces armées chinoises sur son propre territoire et appelle tous les non-Tibétains à se déplacer, vous appelez cette personne une figure religieuse?"

La Chine a jugé le Tibet depuis 1951, un an après l'envoi de troupes afin de "libérer" la région de ce qui est considere comme un servage sous l'emprise du Dalaï Lama - Ainsi la Chine a décrété que le 28 Mars etait le jour où le Dalaï Lama a fui en exil en Inde.

La Chine se défends d'avoir depuis des décennies, déversé des milliards de dollars au Tibet, afin de moderniser une de "ses" régions les plus isolées.
Depuis 1994, le produit intérieur brut a augmenté à un taux annuel moyen de 12,8 %, stimulé par une croissance rapide dans l'industrie locale, le commerce et le tourisme - 
Au cours des dernières années, la région a vu un afflux de Chinois Han et autres groupes ethniques, attirée par les entreprises et les possibilités d'emploi et bien que certains Tibétains ont bénéficié de l'expansion économique, la plupart sont laissés pour compte.

17 Mars 1959 - des milliers de femmes se rassemblent au pied du Potala, alors résidence du Dalaï Lama, pour protester contre le pouvoir chinois et  la répression - Quelques heures plus tard, les combats éclatent et le Dalaï est contraint de fuir en Inde.

21 Mars 1959 - le Dalaï Lama et quelques autres moines lors de leur 4° jour de fuite vers la liberté en traversant le col de Zsagola, poursuivi par les forces militaires chinoises -  Le Dalaï Lama, alors âgé de 23 ans porte des lunettes, se trouve sur le cheval blanc au centre.

Rappel

En 1950, l'armée de la nouvelle République populaire de Chine envahit le Tibet, l'impuissance de l'armée tibétaine assure une victoire rapide des troupes chinoises. Le 23 mai 1951, le dalaï-lama conclut, en tant que chef d'État du Tibet, un arrangement avec les autorités chinoises : le Tibet concède sa souveraineté à la Chine, mais préserve une part d'autonomie administrative. La Chine communiste délaisse peu à peu cet accord et dès 1956, la révolte gronde dans certaines régions du Tibet.

Le soulèvement de 1959 aurait été précipité par une invitation faite par l'armée chinoise au dalaï-lama, pour assister à un spectacle au quartier général du commandant chinois - Soupçonnant une ruse pour l'enlever, des milliers de résistants tibétains se révoltent alors contre les forces chinoises. Le 17 mars, l'attaque de troupes chinoises force le chef tibétain à quitter le pays.

La révolte aurait fait environ 2.000 morts chez les soldats chinois et 12.000 chez les révolutionnaires tibétains...

 

Tibetan spiritual leader, the Dalai Lama, reads a document during a ceremony to mark the 50th anniversary of the failed Tibetan uprising against Chinese rule that sent him into exile, in Dharmsala, India, Tuesday March 10, 2009. China has launched a "brutal crackdown" in Tibet since protests shook the Himalayan region last year, the Dalai Lama said Tuesday according to an advance copy released by his aides shortly before he was to begin speaking in this Indian hill town to mark the anniversary. From AP Photo by AP.

Photo: Afp

Depuis Dharamsala, devant son temple, le Dalaï lama a réitéré sa revendication d'une "autonomie significative" pour son pays natal.

«Ces 50 dernières années ont été celles de la souffrance et des destructions pour le territoire et le peuple du Tibet»

«Une fois le Tibet occupé, le gouvernement communiste chinois y a mené toute une série de campagnes de violences et de répression, les Tibétains ont littéralement vécu un enfer sur Terre»

Tibetan spiritual leader, the Dalai Lama, front center right, arrives for a ceremony to mark the 50th anniversary of the failed Tibetan uprising against Chinese rule that sent him into exile, in Dharmsala, India, Tuesday March 10, 2009. China has launched a "brutal crackdown" in Tibet since protests shook the Himalayan region last year, the Dalai Lama said Tuesday according to an advance copy released by his aides shortly before he was to begin speaking in this Indian hill town to mark the anniversary. From AP Photo by AP.

Pékin a aussitôt répliqué en accusant le Dala-Lama de mentir et de ne pas  distinguer le vrai du faux en propageant des rumeurs - Pour le gouvernemen central de Pekin, il existe maintenant une vrai democratie... mais alors pourquoi les journalistes sont toujours interdits de sejour, la région est fermée aux touristes et l'armée est postée absolument partout ... ???  Aujourd'hui les Tibétains vivent dans la crainte: leurs religion, culture, langue et identité sont menacées de disparition, ils sont considérés comme des criminels qui ne méritent que la mort a martelé le dalaï lama, reprenant des propos qu'il tient régulièrement sur ce génocide culturel perpétré au Tibet.

****

- Ce jour, on compte deja 4 arrestations dans la capitale Australienne de Canberra, ils ont été relaches d'autant que plusieurs parlementaires ont pris part à cette manifestation, ignorant la requête de l'ambassadeur chinois leur enjoignant de ne pas y participer !

- A Séoul, en Corée du Sud, des manifestants ont agité des drapeaux tibétains et portaient des masques sur lesquels était inscrit le slogan "Paix au Tibet" devant l'ambassade de Chine.

- A katmandou, 6 Tibetains ont ete interpelles par les forces de l'ordre apres avoir defiler dans les rues de la capitale, mais là encore, au vu des journalistes présents les autorites les ont relachés peu de temps aprés...

- Richard Gere lui éspere qu'un jour il y aura peut etre un Premier ministre ou un président chinois tibétain....il espere que l'election de Barack Obama pourrait inspirer les Chinois pour qu'ils se dotent un jour d'un dirigeant tibétain.

Et il en profite pour recadrer et commenté les propos d'Hillary Clinton qui, avant sa visite en Chine au mois de février, souhaitait éviter que la question des droits de l'homme n'occulte d'autres sujets....

 

***

Ici, un document "clandestin" de la télévision Britanique Channel 4 avec une interview de Tibetains subissant l'oppression au quotidien (ne vous arrêtez pas aux première images que vous avez certainement deja vues).

//video.google.ca/videoplay?docid=7982410976871193492&q

(cette vidéo n'est plus en ligne sur Google, allez savoir pourquoi ...)

***

A 83 ans, Ratu Ngawang coule une retraite paisible à New Delhi. Pourtant, il y a tout juste 50 ans de cela, il tua beaucoup de soldats Chinois dans l'Himalaya afin de couvrir la fuite du Dalai Lama du Tibet vers l'Inde....

"Ma mission consistait à assurer la sécurité du chef spirituel tibétain, où qu'il soit, j'étais un combattant courageux et expérimenté, nous nous battions pour protéger le proteger et étions prêts à mourir pour lui, bon nombre de mes meilleurs amis y ont d'ailleurs perdu la vie"

explique Ngawang depuis sa résidence plantée sur les berges de la rivière Yamuna où il est réfugié depuis un demi-siècle.

Cet ancien "guérillero Tibétain" se remémore comment en mars 1959 le Dalaï Lama, alors déguisé en soldat et accompagné de 37 de ses partisans a pris le chemin de l'exil, traversant à pied une partie des sommets himalayens pour arriver dans le nord de l'Inde au terme d'un éprouvant périple de 13 jours.

Conscient d'avoir écrit une page d'histoire, il vient de publier son autobiographie, au terme de 13 ans de travail, des photos le montrent à dos de cheval avec son illustre maître ou posant fièrement devant des arsenaux pris à des militaires chinois.

Le livre narre les premières années de résistance au Tibet à partir de l'invasion chinoise de 1950-1951, le début du soulèvement antichinois du 10 mars 1959, la fuite du dalaï lama le 17, l'arrivée le 30 dans l'Etat indien de l'Arunachal Pradesh, puis 50 années d'exil au cours desquelles il tenta de mettre sur pied un mouvement armé dans son pays natal qu'il ne reverra probablement jamais.

"Nous devions toujours envoyer des éclaireurs pour dégager le terrain et moi je suis resté derrière pour me battre contre les troupes chinoises lancées à nos trousses"

Sain et sauf en Inde, le garde du corps n'ira pas à Dharamsala, mais s'installera dans le Majnu Katila à Delhi, devenu depuis "la" communauté Tibétaine ou vivent 3.000 pélerins.

Pour célébrer le 50° anniversaire du soulèvement raté contre la Chine,  Ngawang a prévu de rester tranquillement chez lui d'autant que c'est désoirmais son fils qui assure la sécurité personelle du Dalai Lama !

"il est entre de bonnes mains, j'en suis trés fier" 



09/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres