Chine - Tibet- Nepal

Chine - Tibet- Nepal

ACTUALITES (jusqu'au 12 Juillet 2009 )

 

SAMEDI 13 JUIN 2009

Pour la première fois un hélicoptère a été utilisé par la police pour aider la police locale dans la recherche de champs de pavot dans la banlieue de Beijing - L'hélicoptère, avec des experts à bord, a survolé les régions montagneuses de l'arrondissement de Yanqing puis a renvoyer des images du sol au poste de commandement.

"S'il existe des champs de pavot dans ces régions, ils seront facilement repérés par la police du poste de commandement"

Ironie du sort, aucun champ n'a été découvert pendant la première recherche, qui a duré environ une demi-heure; Selon la loi chinoise, cultiver plus de 500 pavots est un crime, pourtant  plusieurs villages de la banlieue de Beijing ont pour tradition de planter du pavot, il est particulièrement apprécié pour ses fleurs colorées et parfois utilisé à des fins médicinales.

 

***

Vingt-deux nouveaux cas confirmés de grippe A/H1N1 ont été recensés aujourdh'ui samedi dans la partie continentale chinoise, portant à 165 le nombre total de cas d'infection à la maladie (aucun décès n'a été signalé jusqu'à présent).

Les provinces du Guangdong  et du Fujian ont recensé chacune quatre nouveaux cas, alors que la ville de Shanghai et les provinces du Sichuan  et du Hubei en ont recensé trois chacune.

Deux cas ont été confirmés dans la province du Zhejiang  et deux autres sur l'île de Hainan d'après le dernier bilan publié par le ministère chinois de la Santé publique.

 

***

La grève qui implique plus de 5.000 chauffeurs de taxi depuis hier s'est poursuivi aujourdh'ui à Xining, (dans le Qinghai), alors qu'un officiel local a attribué l'incident à un "malentendu" concernant un règlement gouvernemental en matière de droits d'exploitation des taxis.

Seuls quelques taxis pouvaient circulaient en ville et les habitants ont dû se déplacer soit en bus soit a pied.

A taxi driver stands in front of a group of taxis during a demonstration to protest against the visit of Chen Yunlin, head of China's Association for Relations Across the Taiwan Strait (ARATS), in Taipei on November 3, 2008. The most senior Chinese official to visit Taiwan since the end of a civil war 60 years ago said that historic talks to take place this week are the only way to build trust between the arch rivals.

Les chauffeurs de taxi, furieux suite à la publication d'un article dans un journal local, se sont mis en grève contre le règlement provincial visant à raccourcir les droits d'exploitation des chauffeurs de taxi à 8 années contre 12 ans actuellement (au bout de huit ans, les droits d'exploitation des chauffeurs de taxi seront repris par les compagnies de taxi et redistribués)

Chinese transport enforcement officers stand guard as passengers queue up to take the taxis who refused to join a strike over high operating costs, shortages of natural gas and high traffic fines in southwest China's Chongqing city on November 4, 2008. Taxi drivers smashed car windows and police vehicles as they went on strike in one of China's biggest cities, in a rare bout of industrial action for the communist-run country.

Les chauffeurs de taxi ont exprimé leur crainte de devoir payer des frais de location élevés aux compagnies de taxi pour récupérer les droits d'exploitation, actuellement, ils doivent payer "que" 600 yuans (90$) de frais de gestion par mois - les autorités locales ont quant à elles déclaré que les chauffeurs de taxi avaient mal compris le règlement publié par le gouvernement provincial au mois d'avril.

****

Le ministère chinois de la Protection environnementale vient de suspendre la construction de deux barrages hydrauliques dans le Yunnan, province du sud-ouest du pays, entreprise illégalement. Dans un communiqué daté de jeudi publié sur son site internet, le ministère annonce la suspension de deux projets de barrages établis sur une portion du Yangtze, en dénonçant des travaux entrepris sans les autorisations environnementales nécessaires.

Il considère que les barrages, construits conjointement par deux des plus gros producteurs d'énergie du pays, Huaneng et Huadian, auront "un impact écologique assez grand" sur la Jinsha (rivière du "sable d'or"). Ces deux ouvrages ont demandé un investissement de 30 milliards de yuans.

Pour le China Daily, cette décision remet en cause le sort de 8 barrages hydrauliques au total, planifiés dans le Yunnan, représentant 200 milliards de yuans (21 milliards d'euros) d'investissements.

Des organisations écologistes ont dénoncé de longue date la surexploitation des ressources hydrauliques dans le Yunnan et le Sichuan voisin, avec des constructions en cascade sur le Yangtze ou ses affluents: Min, Dadu, Yalong.... peut-être le début d'une possible contestation écologique qui devrait prendre de l'ampleur dans les années à venir ???

 

 

DIMANCHE 5 JUILLET 2009

 

- Violences dans le Xinjiang ! C'est hier que la province du Nord-Ouest (principalement peuplée de Ouïghours -  8,3 millions pour la plupart  musulmans turcophones, et qui sont régulièrement la proie de troubles d'autant que des groupes y militent pour un "Turkestan oriental" indépendant) s'est réveillée dans une explosion de violence inhabituelle.... 

A woman and her daughter cry in front of Chinese soldiers wearing riot gear as a crowd of locals confront security forces along a street in the city of Urumqi, in China's Xinjiang Autonomous Region July 7, 2009. Hundreds of Uighurs protesting against the arrest of relatives clashed with police in the capital of China's Muslim region of Xinjiang on Tuesday two days after ethnic unrest left 156 dead and 1,080 wounded.

Les habitants dénoncent la répression politique et religieuse menée par la Chine, sous couvert de lutte contre le terrorisme, et s'insurgent contre la sinisation de leur terre, des centaines de personnes ont été arrêtées.
Urumqi s'est embrasée dimanche soir quand des milliers d'émeutiers sont descendus dans les rues et ont attaque des Hans (Chinois de souche), la  télévision chinoise s'est d'ailleurs empréssé de motrer un des blessés couverts de sang, des véhicules brûlés et une foule jetant des pierres sur les forces de l'ordre ou retournant des voitures de police....

Ces violences ont fait 140 morts et 828 blessés, selon un bilan officiel qui pourrait s'alourdir d'ici peu.

A woman is hit with a baton held by a Chinese soldier wearing riot gear as a crowd of angry locals confront security forces on a street in the city of Urumqi in China's Xinjiang Autonomous Region July 7, 2009. Hundreds of Uighur protesters clashed with riot police in the capital of China's Muslim region of Xinjiang on Tuesday, two days after ethnic unrest left 156 dead and more than 800 injured.

C'est l'incident éthnique le plus grave depuis la fin de la Révolution culturelle (1966-1976)  a déclaré Nicholas Bequelin de l'organisation "Human Rights Watch".
Alors que la circulation a été aussitôt arrêtée par les autorités, le quotidien "Chine nouvelle" annonçait peu de temps aprés lla levée partielle des restrictions de la circulation;

A woman on a crutch argues with a Chinese soldier in front of an armoured personnel carrier and soldiers wearing riot gear as a crowd of angry locals confront security forces on a street in the city of Urumqi in China's Xinjiang Autonomous Region July 7, 2009. Hundreds of Uighur protesters clashed with riot police in the capital of China's Muslim region of Xinjiang on Tuesday, two days after ethnic unrest left 156 dead and more than 800 injured.

Photo: Reuter's

Près du grand marché, des forces de l'ordre casquées, munies de Boucliers et de matraques, stationnaient à chaque coin de rue et de nombreux  véhicules patrouillaient les rues Bordées de bon nombre d'échoppes pour la plupart fermées. 
A Kashgar, un peu plus au sud, on signale également une présence policière inhabituelle, la police et la pollice armée, ont commencé à patrouiller des la tombèe de la nuit.

Armed Chinese policemen march towards a group of local women during a confrontation along a street in the city of Urumqi, in China's Xinjiang Autonomous Region July 7, 2009. Hundreds of Uighurs protesting against the arrest of relatives clashed with police in the capital of China's Muslim region of Xinjiang on Tuesday two days after ethnic unrest left 156 dead and 1,080 wounded.

Au moins 10 personnalités-clé qui auraient attiser les troubles de dimanche ont ete arrêtes et la police est toujours à la recherche de 90 autres personnages iportantes .

TEMOIGNAGES

- Un chauffeur de taxi à Urumqi  "J'ai été entouré par plusieurs émeutiers à ce moment là et ils m'ont taper dessus - je ne sais pas ce qu'ils ont utilisé pour me frapper et j'ai perdu connaissance - Quelqu'un m'a transporte à l 'hôpital après qu'ils soient partis, Maintenant je n'ose pas quitter ma maison. "


- Habitant Ouigour  "Les émeutiers battaient tous ceux qu'ils voyaient et ils ont frappé les gens et brisé des voitures une fillette de 6 ans est la plus jeune victime apres avoir ete battue alors qu'elle allait faire des achats avec sa grand-mère - La fille a été frappé à la tête avec une brique ...

The frontpages of Chinese newspapers show the reports about the riots in Urumqi, in Beijing on July 7, 2009. Baton-wielding riot police deployed in China's tense northwest city of Urumqi on July 7 following bloody weekend riots, as authorities announced the mass arrest of more than 1,400 people. International concern mounted over the carnage in Xinjiang, which China said left at least 156 people dead and 1,080 injured.

Les médias officiels ont largement repris une déclaration du gouvernement comme Pékin qui a attribué la faute et la responsabilité des émeutes régional accusant le Congrès mondial Ouïghour, dirigé par la dissidente en exil Rebiya Kadeer, d'avoir fomenté les violences par des appels sur l'Internet a ses sympathisants...

Ce soir la police fait état d'un bilan officiel d'environ 1.434 suspects impliqués dans les émeutes de dimanche soir. 
Il s'agit de 1.379 hommes et 55 femmes, a indique Li Yi, directeur du Département de la Communication du Comité du Parti communiste chinois (PCC) pour la région.
Quant a la police elle a commencé des interrogatoires des suspects...


 

MARDI 7 JUILLET 2009

Aujourdh ui des milliers de Hans sont descendus à nouveau dans les rues ce matin avec des armes de fortune à la main pour se venger des Ouïghours après les émeutes de dimanche.

Près de 200 Ouïghours ont également manifeste et un couvre-feu a été décrété jusqu'à demain matin 8h00.
La foule des Hans, armés de bâtons, de pelles, de Machettes et de chaînes, ne cessait de grandir pour atteindre environ 10.000 personnes qui se dirigeaient vers les quartiers musulmans OuÏghours c
ertains portant le drapeau national chinois...

 

Han Chinese armed with sticks break through a paramilitary police line as they attempt to attack Uighur areas in Urumqi, western China's Xinjiang province, Tuesday, July 7, 2009. Scattered mobs of Muslim Uighurs and Han Chinese roamed the streets and beat passers-by Tuesday as the capital of China's Xinjiang region degenerated into communal violence, prompting the government to impose a curfew in the aftermath of a riot that killed over one-hundred people.

 

La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui disaient leur colère d'avoir été la cible des violences commises contre leur communauté par des Ouïghours ;

Mais ces gaz lacrymogène utilisés par la police n'ont pas réussi à faire fuir les manifestants, qui ont poursuivis leur marche en toussant et en suffoquant.

 

Chinese soldiers sit in the back of a military truck near the main square in Urumqi, Xinjiang Uighur Autonomous Region, July 7, 2009. Uighur protesters clashed with Chinese riot police in the capital of China's Muslim region of Xinjiang on Tuesday, two days after ethnic violence broke out leaving 156 people dead and more than 800 injured.

 

Des rassemblements similaires ou des scènes de gens courant paniqués ont eu lieu dans plusieurs quartiers d'Urumqi, notamment près de la gare ferroviaire du Sud, de nombreuses personnes ont alors cherché refuge à l'hôpital municipal.

Muslim ethnic Uighurs protest over missing husbands in Urumqi in China's far west Xinjiang province on July 7, 2009 following a third day of unrest. Police fired tear gas to disperse thousands of Han Chinese protesters armed with makeshift weapons and vowing revenge, as chaos gripped this flashpoint city riven by ethnic tensions following rioting that claimed at least 156 lives. Authorities ordered a night curfew and thousands of heavily armed police deployed across Urumqi.

Beaucoup de femmes étaient présentes, surtout pour demander la libération de leurs proches arrêtés;

Les manifestants sont venus voir des journalistes qui étaient alors en visite de… concessionnaires automobiles dans un quartier industriel d'Urumqi suite à une invitation et dans le cadre d'un voyage de presse organisé par les autorités chinoises pour les correspondants étrangers.
La police leur a demander de s'éloigner, mais les protestataires, souvent en larmes et poings brandi, ont choisi de faire face aux forces de sécurité dans un face-à-face tendu.

 

MERCREDI 8 JUILLET 2009
 
Alors que les émeutes ont repris de plus belle ce matin, le Président Hu Jintao, vient d'annuler sa participation au G8 qui s'ouvre en Italie cette aprés-midi... Hu Jintao écourte sa visite officielle ce qui represente un geste sans précédent (jamais aucun président chinois n'avait écourter  un séjourde cette importance, si court soit-il !).
 
Chinese riot police arrive in downtown Urumqi, in China's farwest Xinjiang region, on July 8, 2009. China poured troops into the restive city of Urumqi on July 8 in a massive show of force, but fresh unrest flared as Han Chinese and Muslim Uighurs armed themselves with makeshift weapons.

Le chef de l'Etat est arrivé dans la matinée afin de suivre au mieux la situation actuelle au Xinjiang; Une sitation lié à la gravité des évenements, Si al panique n'est pas encore présente, de grosses inquiètudes subsistes, surtout lorsque les témoins qui arrivent encore à parler voient arriver les troupes armées (des dizaines de milliers...) qui entourent les villes et séparent les 2 éthnies toujours prêtent à en découdre....

"cela montre aussi qu'aucune décision importante ne peut être prise sans lui, c'est le seul trait d'union entre le pouvoir civil et le pouvoir militaire"

Pendant ce temps, Hu Jintao sera représenté au G8 par un haut responsable du gouvernement, le conseiller d'Etat Dai Bingguo.

A man sits next to his sons that were injured during ethnic clashes at Urumqi Friendship Hospital in China's Xinjiang Autonomous Region July 8, 2009. At least 156 people have been killed in rioting in China's northwestern Xinjiang region, with the government blaming exiled separatists for the traditionally Muslim area's worst case of unrest in years.

Les autorités ont établi un bilan de 156 morts et 1.080 blessés, sans faire de distinctions ethniques entre les victimes ni donner de précisions, elles ont aussi annoncé l'arrestation de plus de 1.400 personnes liées aux émeutes (les exilés ouïghours évoquent eux un chiffre d'au moins 400 tués, strictement au sein de leur communauté....).

Dans l'aprés-midi, la situation semblait à nouveau "sous contrôle" a Urumqi après le déploiement de ces milliers de soldats.
Le chef du parti d'Urumqi, a lui declaré qu'il promettait que toutes les personnes reconnues coupables de meurtre lors des émeutes serait "
mis à mort".

Le chef du parti communiste, Li Zhi, a déclaré lors d'une conférence de presse que le gouvernement exécuterait tous ceux qui sont reconnus coupables de meurtres au cours des émeutes.
L'agence de presse Associated Press a dit que de nombreuses personnes accusées de meurtre avait déjà été arrêté et que la plupart d'entre eux étaient des étudiants. 

Li a également fait appel au calme en demandant à tous (en particulier le peuple Han) de faire preuve de retenue.

 

DIMANCHE 12 JUILLET 2009

Des fruits de la croissance mal répartis, des incompréhension culturelles, un ressentiment historique, il n'enfallait pas plus pour que l'amertume des Ouïghours du Xinjiang soit inévitable... et ce, même si certains n'aspirent qu'à vivre en harmonie avec les Hans, l'ethnie majoritaire en Chine...

Les Ouighours ont le sentiment (justifié !!) que les Chinois "Hans" ne les aiment pas, ces derniers les méprisent et leur font subir des discriminations, la plupart des entreprises Chinoises ne veulent pas embaucher de Ouïghours, ou alors sous des conditiosn bien particulières qui entrainent souvent des mauvais traitements de ces derniers.... sans parler des salaires, puisque là ou les Ouigours gagnent 1.100 yuans par mois, les Hans reçoivent entre 3.000 et 4.000 yuans pour le même travail !
Depuis le début des problèmes, les Ouighours sont "interdits" de mosquée... initiative qui n'étonne pas la communauté puisque le gouvernement a toujours considéré les mosquées comme des terrains pour le séparatisme et l'extrémisme.
Selon Amnesty International, les autorités exercent un "contrôle strict sur les mosquées et les religieux", les fonctionnaires risquent de perdre leur emploi s'ils s'engagent dans une activité religieuse et les enfants de moins de 18 ans ne sont pas autorisés à rentrer dans les mosquées ni à recevoir une quelconque forme d'éducation religieuse.

A Han Chinese man walks through a yard containing destroyed cars from last weekend's riots in the city of Urumqi in China's Xinjiang Autonomous Region July 12, 2009. China raised the death toll from ethnic rioting in Xinjiang, giving for the first time the ethnicity of the dead, and a big security presence in the city at the centre of the strife prevented protests on Saturday.

Paralléllement, selon le quotidien "Xinhua", les Ouighours seraient bien à la base des manifestations et du massacre... il affirme que si Rebiya Kadeer, (58 ans, présidente du Congrès mondial Ouigour) qui entretient des relations étroites avec des organisations terroristes, aurait eu une conversation téléphonique avec son frère avant les émeutes d'Urumqi, que lors de cette conversation, elle aurait déclarer que "quelque chose d'énorme allait se produire", ensuite, et aussitôt après les émeutes, elle s'est empressée de rencontrer la presse internationale.
Pourtant, et toujours selon le quotidien du peuple, Rebiya Kadeer s'est souvent montrée contradictoire dans ses accusations contre le gouvernement chinois, distribuant des rapports "non confirmés" de sources anonymes.

Ethnic Uighurs walk along a street as a Chinese military helicopter flies overhead in the city of Urumqi in China's Xinjiang Autonomous Region July 12, 2009. China raised the death toll from ethnic rioting in Xinjiang, giving for the first time the ethnicity of the dead, and a big security presence in the city at the centre of the strife prevented protests on Saturday.

Photo: Reuters

Tout en se plaignant continuellement de la coupure des réseaux téléphoniques et de l'accès à internet par le gouvernement, sollicitant la pression internationale pour davantage de transparence, elle n'a pas hésité à proclamer que des centaines d'Ouïgours étaient morts, se est basée sur ses soi-disant contacts dans la capitale de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang....
L'organisation dont 
Rebiya Kadeer est Présidente aurait également appelé les Ouïgours du monde entier à perpétrer des attaques contre les Ambassades, les consulats et même les groupes touristiques chinois ! 

 


****

20 Septembre 2009: Bonjour à vous tous qui parcourez ces pages depuis un moment maintenant...

comme vous avez pu le constater, depuis quelques temps les mises à jour sont plus espacées car pour le moment, je suis trop occupé, plus sur place et ne peux plus suivre  l'actualité Chinoise au quotidien...  Aussi , je vous invite bien volontiers a la suivre sur un autre site qui reste à mon avis la meilleure source d'informations lorsque l'on n'a pas accès à la presse Chinoise - Que ce petit changement ne vous empêche pas de continuer à venir découvrir le blog car soyez certains qu'il s'y passera toujours quelque chose et surtout, que vous y trouverez de nouvelles informations "pratiques" pour vos voyages à venir, ou tout simplement que vous prendrez plaisir à parcourir les quelques photos mises en ligne - je vous souhaite donc une bonne continuation et de trés belles découvertes dans ce grand et beau pays.

P.S: j'essayerai de continuer par contre la mise a jour en ce qui concerne le Tibet car la situation sur place est trop atroce pour ne pas informer le plus de monde possible !  

 
 



 


14/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres