Chine - Tibet- Nepal

Chine - Tibet- Nepal

ACTUALITES (du 14 Mars au. 24 Juin 2009.)

 

SAMEDI 14 MARS 2009

Lhassa, était placée encore aujourd'hui sous haute surveillance un an après les émeutes... un anniversaire pour le moins "sensible" passé sous silence par Pékin et l'ensemble de la presse Chinoise.

In this photo release by China's Xinhua News Agency, vehicles pass a crossroad in Lhasa, capital of southwest China's Tibet Autonomous Region, on Saturday, March 14, 2009. Paramilitary and plainclothes police blanketed the Tibetan capital with patrols and checkpoints Saturday, imposing what witnesses called a tense calm on the first anniversary of a violent anti-Chinese riot. From AP Photo by AP.

Photo: Xinhua

Autour du Jokhang, où les troubles avaient éclaté après 4 jours de manifestations pacifiques, les forces de sécurité sont partout, des policiers patrouillent dans les rues, 24 h/ 24, chacun doit avoir sa pièce d'identitée sur lui ainsi que son permis de résidence pour pouvoir sortir, la plupart des établissements, restaurants et bars y compris doivent fermer avant 23h00.

Most stores and stalls near Jokhang Temple are closed in Lhasa, the central city of Tibet Autonomous Region of China, Saturday, March 14, 2009. Paramilitary and plainclothes police blanketed the Tibetan capital with patrols and checkpoints Saturday, imposing what witnesses called a tense calm on the first anniversary of a violent anti-Chinese riot. From AP Photo by AP.

Photo: AP

Stephanie Brigden, directrice de l'association Free Tibet, basée à Londres, a dénoncé l'instauration d'une "loi martiale de facto" à Lhassa et dans les régions environnantes d'autant que les journalistes sont toujours interdits de séjour ....

Aucun média officiel n'est revenu samedi sur ce premier anniversaire, la télévision CCTV évoquant simplement dans son journal du soir, les investissements réalisés pour Lhassa et les régions tibétaines....

****

Tabey, le moine du monastere de Kirti Jepa situé dans la province du Sichaun et qui avait tenté de s'immoler le 27 Février dernier se trouverait dans un hopital secret de Chengdu.
Sa mère a été autorisée à le rencontrer (pas plus de quelques minutes ...)par les autorités chinoises mais elle ne peut parler a personne d'autre
Les autorités ont déjà dit à sa mère que les médecins allaient sans doute devoir lui amputer les jambes, et ce même si Tabey ne serait apparement pas d'accord...

Des temoins avaient rapportes que Tabay avait peut-être ete aussi blessé  différemùent ...certains l'auraient vu s'écrouler aprés que trois coups de feu aient retentis.
Une organisation pro-Tibetaine defends l'hypothése que les autorités chinoises pourraient vouloir cacher les blessures irréversibles à la jambe faites par les balles !
L'organisation appele ainsi la communauté internationale, les organisations non gouvernementales concernées et l'ONU a faire pression sur les autorités chinoises afin qu'elles s'abstiennent "d'organiser" cette amputation !

****

Alors que dans la capitale Tibetaine, la police était armée de batons, matraques et autres fusils et marchait autour des temples et de Barkhor Square, à Hong Kong deux hélicoptères militaires ont survolés la ville ce matin avant que les agents ne mettent en place des check points afin de vérifier les identités !!!

Activists carrying a portrait of the Dalai Lama march on the streets during a rally in Taipei March 14, 2009, against the Chinese rule in Tibet. The rally marks the 50th anniversary of a failed Tibetan uprising that sent the Dalai Lama into exile. From Reuters Pictures by REUTERS.

Dans le même temps, des protéstations ont eu lieu un peu partout à travers la planète au sein des communautes Tibetaines mais également en communion avec les symphatisants - ci-dessus à Taiwan,ou des centaines de manifestants, portant un énorme portrait du Dalaï Lama, ont marché dans le centre-ville de Taipei pour demander la fin de la domination chinoise au Tibet - Beaucoup de manifestants ont scandés  "Free Tibet" et "China Get out !" même si la plupart d'entres eux ont avoués craindre le président Taïwanais Ma Ying-jeou... depuis que la Chine s'est rapprochée de lui ! 

Police seal off the Baudha Stupa vicinity to stop protesting Tibetans in Kathmandu March 14, 2009. Tibetans and supporters of Free Tibet were marking the 50th anniversary of a failed Tibetan uprising that sent the Dalai Lama into exile. From Reuters Pictures by REUTERS.

Ici a Katmandu, devant Bodnath ...

A Japanese Free Tibet activist with the face painted with the Tibetan national flag is seen during a peace march rally in Tokyo, Japan, Saturday, March 14, 2009. The rally marks the 50th anniversary of the failed uprising against the Chinese rule in their homeland. From AP Photo by AP.

Où comme ici a Tokyo

Free Tibet activists march during a peace march rally in Tokyo, Japan, Saturday, March 14, 2009. The rally marks the 50th anniversary of the failed uprising against the Chinese rule in their homeland. From AP Photo by AP.

****

Afin de mieux continuer sa "penetration" en terre Tibétaine, la Chine vient d'annoncer la construction d'un 4°aéroport, qui deviendrait le plus haut de la planète; Les travaux sont déjà bien entamé et les premiers tests auront lieu en juin prochain, pour une ouverture prévue en 2011 !

Situé à Ngari, à l'extrémité ouest du pays, non loin de la frontière Indienne et Pakistanaise, cet aéroport réduira le temps de trajet pour accéder au départ de Lhassa, boostant ainsi le nombre de visiteurs selon les autorites Chinoises.... alors que les activistes Tibétains eux, et nombre de la population loacale voient a travers ces travaux un nouvel accélérateur pour voir disparaitre leur culture encore plus rapidement !

 

MERCREDI 18 MARS 2009

Mais qui est l'homme qui se cache derriere de tels propos ?

" Les habitants du Tibet devraient chérir la "prospérité" et le "bonheur" que leur a apporté le régime chinois"

 Des propos qui en disent long sur ce personnage parachute par le gouvernement central de Pékin dans la hiearchie Tibeétaine, hautement controverse par la communaute en exil !

"Sans le Parti communiste chinois, plus d'un million de serfs (tibétains) n'auraient jamais connu la dignité humaine et la liberté."

Des propos tenus par ce "vrai-faux" Tibetain qu'est Gyaincain Norbu  qui jouit d'un statut particulier, celui de panchen lama, soit la seconde figure spirituelle du Tibet après le Dalai Lama !!

The 11th Panchen Erdeni Gyaincain Norbu presides over a prayer session for the regions ravaged by the May 12 earthquake in the Yonghe Lamasery in Beijing May 21, 2008 in this picture distributed by China's official Xinhua News Agency. Picture taken May 21, 2008. From Reuters Pictures by REUTERS.

Un titre reçu directement des mains de Pékin qui l'a désigné en 1995 pour remplacer le jeune garçon choisi un peu plus tôt par le Dalai Lama pour être la réincarnation du 11° Panchen lama - Suite à cette nouvelle ingérence des autorités chinoises dans les affaires religieuses Tibétaines (precedement c'est Gedhun Choekyi Nyima, alors âgé de 6 ans qui a disparu de la vie publique, selon les tibétains, il serait en résidence surveillé depuis !) Norbu a pris sa place, même s'il fait peu d'apparitions publiques et se rend rarement au Tibet (un comble !), il a ete  élevé à Pékin où les autorités chinoises en ont fait leur ambassadeur.

A chaque événement important, il est là pour prêcher la bonne parole et rappeler le rôle décisif de la Chine dans l'essor du Tibet comme ce fut le cas dimanche dernier - Plus grave encore, il pourrait avoir un rôle décisif dans le choix du prochain Dalai Lama, chose la plus redoute par l'ensemble de la communaute Tibetaine !l!

 

MARDI 24 MARS 2009

Le pays de Mandela, qui se prépare à accueillir la Coupe du monde de football, a refusé son visa au Dalai Lama !

Pour le Président Sud Africain, l'inviter ne serait pas dans l'intérêt du pays, il a également nié toute pression de la part du gouvernement Chinois ...! Le Dalai-Lama devait participer vendredi prochain, avec d'autres lauréats du prix Nobel de la Paix, à une conférence à Johannesburg sur le football comme instrument de lutte contre le racisme et la xénophobie.

Ainsi, le porte-parole de la présidence sud-africaine Thabo Masebe.a declare:

 "Le gouvernement sud-africain n'a pas invité le dalaï lama, parce que ce ne serait pas dans l'intérêt du pays, le monde prête attention à l'Afrique du Sud parce que nous allons accueillir la Coupe du Monde 2010, et nous ne voulons rien qui puisse perturber ce message"

Le gouvernement tibétain en exil en Inde a fait savoir qu'il ne contesterait pas cette décision, qu'il attribue à l'intense pression des autorités chinoises.

"Puisque Sa Sainteté a dit qu'il n'embarrasserait aucun gouvernement étranger, nous ne protesterons pas, mais nous sommes évidemment très déçus"

a déclaré le porte-parole du dalaï lama, Thubten Samphel qui conclue en expliquant que les gouvernements n'aiment pas acceuillir le Dalaï Lama par peur que sa présence n'attire l'attention des médias sur les conditions déplorables des droits de l'Homme au Tibet, et les états Africains sont d'autant plus vulnérables aux préssions chinoises en raison des investissements massifs de la Chine sur le continent, une fois encore, le probléme des intérêts économiques passent bien avant celui des droits de l'Homme.... L'Afrique du Sud, qui soutient la volonté chinoise de réunification avec Taiwan est le principal partenaire commercial de Pékin sur le continent, avec des échanges évalués à 10 milliards de dollars en 2008.

Photo taken on February 10, 2009 of exiled Tibetan spiritual leader the Dalai Lama attending a ceremony at the Marciana library of Venice. South Africa said today the Dalai Lama has been denied a visa to meet here with other Nobel laureates, arguing his visit would overshadow the country's preparations to host the 2010 World Cup.

L'absence du dignitaire religieux risque de compromettre la conférence de vendredi: le comité Nobel pour la paix et deux lauréats sud-africains, Desmond Tutu et Frederik de Klerk, ont annoncé hier qu'ils boycotteraient la rencontre si l'Afrique du Sud ne revenait pas sur sa décision.

Une afrique du sud qui se défends de la préssion Chinoise en se disant indépendant et souverain de ses décisions... pourtant, dans le même temps, Dai Bing, ministre conseiller à l'ambassade de Chine à Pretoria, a déclaré que son gouvernement avait demandé au gouvernement sud-africain de ne pas autoriser le Dalaï Lama dans le pays, avertissant que si elle le faisait, il serait dommage des relations bilatérales ! 

 

 

MARDI 30 MARS 2009

Une vague d'espionnage informatique, trouvant son origine en Chine, aurait permis d'infiltrer le contenu des ordinateurs d'autorités gouvernementales et de particuliers dans 103 pays, dont les ordinateurs du Dalaï Lama,...selon un rapport de chercheurs Canadiens - cet espionnage informatique à grande échelle serait contrôlé par des ordinateurs bases quasi exclusivement en Chine sans toutefois pour le moment conclure que Pékin est directement impliqué. 
30% des hôtes infectés sont considérés comme des cibles de grande valeur, parmi lesquelles des ministères des Affaires étrangères, des Ambassades, des organisations internationales, des nouveaux médias et des ONG;,

Les chercheurs pensen que le système, baptisé "Ghostnet" ciblait particulièrement les gouvernements des Ambassades d'Inde, d'Indonésie, de Malaisie, du Pakistan, de Thaïlande et de Taïwan...
Etaient egalement visées les Ambassades d'Allemagne, du Portugal, de Roumanie et mles ministères des Affaires étrangères d'Iran, du Bengladesh, du Bhoutan et de Lettonie, en tout 1.295 ordinateurs auraient ainsi été infiltrés durant ces deux dernières années.
Les systèmes informatiques tibétains examinés faisaient l'objet de multiples infiltrations qui permettaient aux agresseurs un accès sans précédent à des informations potentiellement sensibles ont indiqués les scientifiques.
Les pirates informatiques étaient capables de se faire envoyer des informations confidentielles grâce à des logiciels clandestins qu'ils avaient installés sur les ordinateurs visés.

Pour ce groupe de chercheur, cette étude met en evidence combien il et finalement assez simple de rapidement prendre le contrôle pour créer un réseau d'espionnage très sophistiqué !

***

La Chine va rouvrir le Tibet aux touristes étrangers après avoir fermé la région en mars, il sera réouvert en principe le 5 avril prochain.
Cependant une employée d'une agence de voyage de Chengdu, au Sichuan, d'où partent de nombreux groupes pour le Tibet, a dit que les étrangers ne pourraient y revenir qu'à partir du 28 avril. 
La région restera toutefois toujours interdite à la presse étrangère.

***

L'Afrique du Sud a reconnu que son refus de délivrer un visa au Dalaï lama, invité à une conférence sur la paix et le football, visait à ne pas froisser la Chine contrairement à ses déclarations précédentes. ...

"Dans ce cas spécifique, nous avons décidé que nos intérêts seraient mieux servis si notre priorité était de ne pas mettre en danger nos relations bilatérales avec la Chine" 

Tibetan spiritual leader, the Dalai Lama, speaks during a news conference in New Delhi March 31, 2009. China has kept Tibetan areas under lockdown this month, which is not only the anniversary of last year's riots but also marks 50 years since the failed uprising against Chinese rule and the Dalai Lama's flight into exile in India.

Photo: Reuters

La rencontre, à laquelle avaient été invités plusieurs autres Prix Nobel de la Paix, a été reportée après l'annonce de son boycott par les Nobel sud-africains Frederik de Klerk et Desmond Tutu.

 

VENDREDI 15 MAI 2009

Le 14 mai, les forces de sécurité chinoise ont arrêté deux moines appartenant au monastère de Labrang lors d'un raid "musclé".. du bureau du BSP local.
C'est la quatrième fois, depuis les dernieres manifestations organisées au sein meme du temple que les autorités font un raid de ce type.
 

Les deux moines sont Tsundue Gyatso (35 ans, originaire de Gyengya) et Sonam Gyatso (38 ans du village de Sangkok).

Ils ont été arrêtés puis relâchés eux aussi par trois fois pour leur participations dans une série de manifestations qui ont eu lieu à Labrang l'année dernière.
Cette fois, il existe peu d'informations sur les conditions et le lieu de leur detention, et ce malgre les demandes repetees de leiuurs amis et des familles (qui voulait leur apporter de la nourriture et des vêtements) de chacun. 
 
Les responsables de la sécurité aurait dit aux familles qu'un nouvel interrogatoire etait nécessaire afin de clarifier certaines points liées aux manifestations d el'an dernier, mais qu'ils seraient prochainement libérés.
 
 
 
 
LUNDI 8 JUIN 2009
 
 
Le Dalaï Lama a une grande capacité à rire de tout, y compris de ce qui semblerait à première vue négatif pour lui. Dimanche matin, à Paris, lors de sa visite en demi-teinte, il a fait remarquer à quelques journalistes, dont Rue89, que "la Chine trompe tout le monde, y compris les hommes politiques français", partant dans un éclat de rire aussi communicatif qu'intrigant.
 
 
Serait-ce donc le prix à payer pour la réconcialiation franco Chinoise ??? S'il y a une chose dont le chef spirituel des bouddhistes tibétains peut rire, c'est effectivement lde l'embarras que sa visite suscite dans le monde politique français !

Nicolas Sarkozy et le gouvernement prennent bien soin de faire savoir qu'ils n'auront aucun contact avec lui, et même le maire de Paris, Bertrand Delanoë, qui l'avait invité pour lui remettre sa médaille de "citoyen d'honneur" de la capitale française décerné l'an dernier en pleine crise tibétaine, le reçoit dimanche en catimini, sans tapage, comme s'il regrettait presque son geste passé....

Pourquoi tant de précautions ? on se souvient qu'entre temps, la Chine a piqué une grosse colère contre la France après la rencontre de Nicolas Sarkozy avec le leader tibétain en Pologne.

Dimanche, en piqure de rappel, des étudiants chinois en France manifestaient à Paris contre la venue du dalaï lama risquant d'"endommager la relation franco-chinoise, qui vient de sortir d'un époque difficile"…

La réconciliation franco-chinoise se ferait donc sur le dos du Dalaï lama et même s'il a du mal a l'admettre, notre président a dû promettre à Pékin de ne plus rencontrer ce "diable en habit de moine", selon la terminologie du Parti communiste chinois…

Le dalaï lama ne s'en formalise pas en apparence, et il confiait a un groupe de journalistes venus le rencontrer dans un palace parisien que l'enjeu de sa visite n'étant pas diplomatique mais spirituel -il prononçait dimanche après midi une conférence sur "éthique et société" à… Bercy ! -, cette absence de contacts politiques ne le chagrinait pas. Et il considère toujours Nicolas Sarkozy comme "un ami du Tibet".

Enfin, resolument optimiste, il est convaincu que "l'esprit tibétain ne sera jamais brisé", soulignant que trois générations de Tibétains se sont confrontés au pouvoir chinois: celle des années 50 qui a été brisée par le pouvoir maoiste, celle des années 80 qui a fait face à la répression des manifestations de 1987-88, et enfin la nouvelle génération 2008.

"Les dirigeants chinois devraient savoir que tous les vingt ans, ils ont face à eux une nouvelle génération déterminée. Ils devraient savoir que sans une approche plus réaliste, d'autres manifestations suivront et ce n'est dans l'intérêt de personne".

A moins que, comme il l'admet lui-même en eclatant de rire: "ils attendent ma mort" … A 74 ans, le chef exilé des Tibétains réfléchit à sa succession pour ne pas laisser Pékin en profiter pour semer la confusion parmi son peuple. .

 

MERCREDI 24 JUIN 2009

Selon des sources locales, les autorites Chinoises ont depuis le debut Avril commencé à enlever les paraboles dans la région Tibétaine du Gansu (prefecture de Kanlho) afin de bloquer l'accès aux émissions étrangères. (entre autre RFA et Voice Of America);

Les autorites ont ainsi envoyés du personnel à travers les Comtés afin d'installer des câbles et détruire les antennes paraboliques utilisées par les Tibétains pour écouter les émissions étrangères en langue tibétaine .

A Buddhist woman rests in a doorway at the Potala Palace in Lhasa, the capital of Tibet, China, Saturday, June 20, 2009. The Potala Palace was the former home of the Dalai Lama before he fled Tibet after a failed Tibetan uprising against Chinese rule in 1959. Foreign tourists have had sporadic access to Tibet in the past 16 months since China imposed a security clampdown following large protests against Chinese rule in March, 2008, but in recent months the region has been opened to foreign tourists again.

Ils ont par contre installé des câbles afin de pouvoir écouter les programmes approuvés par le gouvernement !

Les habitants se sont vus dire par les fonctionnaires qu'ils suivaient les directives des autorités centrales et provinciales.... Un document de la préfecture de Kanlho, obtenu par RFA, cite même le document n°129 du Conseil d'Etat qui decrit des "efforts sans précédent pour récupérer les paraboles" afin de restreindre l'accès aux émissions internationales dans la province de Gansu, endroit où des manifestations tibétaines contre la loi chinoise se sont répétées au cours de l'année passée !

'Tibetan

Photo:Reuters

Toute personne n'obéissant pas aux directives gouvernementales visant à supprimer les antennes sera "traitée selon la loi".
Enfin, des centaines de tours de brouillage ont été construites dans les régions tibétaines et les moines tibétains sont obligés de casser leur propre antenne sous le regard des autorités.

***

Liu Xiaobo, dissident infatiguable pronant la démocratie en Chine a été formellement arrêté pour activités subversives, après plus de six mois d'une détention dénoncée par la communauté internationale et des défenseurs des droits de l'Homme. 
Dans un communiqué cité par la presse d'Etat, la police de Pékin annonce que l'écrivain et ancien professeur, était une figure de Proue du mouvement démocratique de Tiananmen de 1989 et qu'il était signataire de la Charte 08 en faveur d'une démocratisation, ces derniers "évidences" avait conduit à son arrestation pour "propagation de rumeurs" et la "diffamation du gouvernement", visant à la subversion et au renversement du système socialiste. 
 
Veteran Chinese pro-democracy activist Liu Xiaobo makes a point during a March 1995 file photo. Liu, one of China's best known dissidents, has been formally arrested on suspicion of inciting subversion, following his detention late last year for promoting a petition calling for an end to one-party rule.

Amnesty International a aussitôt fustigé "des charges liées à la sécurité d'Etat pour punir des militants ne faisant qu'exprimer leur point de vue". 
 Liu, âgé de 53 ans, est un des 300 signataires qui en décembre ont signés la Charte 08 appelant à des réformes démocratiques - il avait été interpellé le 8 décembre, en même temps que plusieurs autres militants qui s'apprêtaient à Célébrer le 60° anniversaire de la déclaration des droits de l'Homme. 
Les autorités n'avaient pas divulgué depuis lors les raisons de la détention de Liu, qui s'est déroulée jusqu'à présent dans un lieu inconnu de ses proches - Son épouse Liu Xia un pu le voir deux fois, après avoir été conduite par la police.
Cette fois, cette arrestation devrait lui valoir d'être transféré dans un centre de détention.... cette accusation (toujours pas prouvé par les autorités) pourrait lui valoir jusqu'à 15 ans de prison.
Ses avocats estiment que "les procédures légales étant hors de propos", les autorités ont mis en place une ligne d'assemblage pour un résultat de déterminer à l'avance...
Exclu de l'université, Liu a déjà un passé plus d'un an et demi en prison sans jamais avoir été condamné après la répression de juin 1989, puis trois ans dans un camp de rééducation "par le travail" de 1996 à 1999, pour avoir reclamer une réforme politique et la libération des anciens manifestants de Tiananmen !


 ***

Les autorités ont annoncé samedi que la sécheresse avait empire au Tibet et que certaines parties de cette région du sud-ouest de la Chine connaissaient la pire sécheresse depuis 30 ans.
Cette sécheresse prolongée frappe 33 districts dans cinq des six préfectures du Tibet et touche 15,3% de la superficie totale de la région autonome, un indiqué le centre régional de contrôle de la sécheresse et des inondations.

Buddhist prayer flags flatters to the wind near Namthso Lake in Tibet June 7, 2009. It takes around 16 days to complete the pilgrimage around the lake which is 70 km (43 miles) long and 30 km (18 miles) wide. Picture taken June 7, 2009.

Les champs ont été endommagés sur 26.500 ha et 793 hectares ont été complètement détruits, cette sécheresse a aussi fait 13.601 victimes parmis le bétail !
Neuf centres météorologiques du Tibet n'ont pas enregistré de précipitation notable depuis 226 jours, a indiqué Yiping Zhao, chef du Bureau météorologique régional du Tibet....
Les températures plus hautes que le niveau normal (entre 0,4 et 2,3°de plus) n'ont fait qu'aggraver la sécheresse.



14/03/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres